échauffement de caddie


échauffement de caddie, Benoît Travers, une résidence improbable et intime, une performance/installation in situ réalisée dans le cadre d'un cycle d'étude au département performance du California College of Art and Craft. Oakland, USA, 1997.

échauffement de caddie

Des ballades à vélo à San Fransisco et Oakland pendant  5 mois et des observations. L'omniprésence des parcours accidentés, des réparations de fortunes, des stratégies de la micro solution de survie et du vagabondage.
Des caddies abandonnés, ceux utilisés par les homeless, des voitures et des habitations réparées avec du chatterton.

Un point de rendez-vous quasi quotidien qui s'impose à moi : un parking abandonné en pleine ville. Un espace entre-deux ou reste une seule voiture…Je vais y installer et tester une transformation de caddies avec l'idée d'en laisser là, sur place.
Un parking, un désert, une salle des fêtes, une piste de course automobile ou d'athlétisme, j'y projète des espaces poétique d'activité.

Je remplace les roues par des rouleaux de scotch….il faut alors une poussée forte par l'adhérence de la colle au déroulement, pour faire avancer ce chariot vide ! Les rouleaux sont autant de résistances qui transforment une énergie physique en un signe plastique.

Un mexicain anthropologue intrigué par cette machine, m' a longuement parlé de ce processus de transformation d'énergie à la manière des composants électroniques.

Certains jours je trouve des objets déposé par des passants dans le chariot….un filtre automobile… un filtre à air neuf, emballé.

Un temps fort avec les autres élèves du California College of Art and Craft, CARGO RACE, une performance installation à activer, à consommer sur place !