échauffement collant


 échauffement collant, Benoit Travers, performance ERBAR.

Ce n'est pas une sculpture, ce n'est pas un objet indispensable mais c'est un objet à activer! Un objet à formulation, à retournement. 
Une aile dépliable en bois contreplaqué recouverte d'un scotch double face. Une fois la pellicule de protection retirée cet objet devient collant, comme une matière plus organique qui induit une autre perception physique de l'objet élargissant à l'espace de la pièce l'échelle de celui ci. 
L'objet peut se porter sur les épaules grâce à des sortes de bretelles également en bois. Une fois l'objet porté, manipulé, retourné et appliqué au mur, les bretelles peuvent devenir des accroches sur lequelles je peux me laisser suspendre au risque de s'arracher du mur.
L'objet se retourne il est portatif et porteur. Il comporte dans sa facture comme dans le récit qu'il formule quelque chose de factice, de faussement spectaculaire en étant pourtant doté d'une certaine efficacité à modifier l'espace comme pour s'attaquer au réel en terme d' espace, de poids, de corps... en jouant sur le langage et la fiction de l'évènement....