Les Contaminations

Les Contaminations

Elles consistent en un détournement d'une documentation de la performance.  
C'est une poétique de l'entremêlement de textes ayant des statuts différents: 
- Littérature utilitaire ou théorique : Essai philosophiques, textes professionnels, promotionnels etc. 
- Récits de performance : Restitutions, à postériori, d'actions performatives réalisées seul ou en public. 
Cet entremêlement, la Contamination est une proposition de texte à performer en dialogue.  
ex:

Affaire du sang contaminé,  Wikipédia ///// Protocole de contamination de texte, B.Travers
De la ritournelle, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Mille Plateaux ///// Ritournelle degré zero, B.Travers
L'acte Authentique, Site Internet des Notaires de France ///// Le combat du siècle : Ali vs Foreman-1974 Kinshassa, Wikipédia
Le Ferrocaril, 1998, Mexique, Wikipédia ///// Usage rythmique du Ferrocaril, B.Travers
Mali, Biodiversité, Faune et Flore, source: Wikipédia ///// Errance en brousse, B.Travers


/////  = texte contaminé par

Extrait de Ritournelle degré zéro:

Je réduis la mélodie Du chaos et le chant naissent à leur forme les Milieux et les Rythmes la plus rudimentaire.. C’est l’affaire Même minimaliste, des cosmogonies très anciennes. Le chaos le balancement n’est pas sans composantes directionnelles, des 3 temps, qui sont ses propres extases. Nous avons vu la succession des évènements dans une autre occasion rythmiques comment toutes sortes de milieux circulaires dégénèrent la situation. Tachycardie et suées glissaient. Les trapèzes les uns par rapport aux autres, les muscles dorsaux les uns sur les autres, prennent la tension chacun du corps défini entier par une composante en situation. Chaque milieu de contracture. est vibratoire, c’est-à-dire un bloc d’espace-temps Quatre pulsations constitué par la répétition périodique de quatre temps égaux, la composante. fièvre, Ainsi le vivant a un milieu trouble, extérieur qui renvoie aux matériaux ; je simplifie un milieu intérieur, le genre aux éléments composants à l'essentiel, et substances composés ; le pied, un milieu le grave intermédiaire, aux membranes de la grosse caisse. et 4 temps limites ; un milieu d'une techno annexé, aux sources auto-centrée d’énergie, et, machinalement aux perceptions-actions régulière.. Chaque milieu est codé, C'est mieux, un code se définissant par la répétition je pars pour 400 mesures - périodique ; mais chaque pulsation code est en état perpétuel dans une fiction de transcodage ou d'ouverture à l'espace de transduction.. Le débit est totalitaire, Le transcodage ou transduction, c’est la manière dont tout évènement est un milieu égal au suivant, sert de base à un autre, ou au contraire s’établit sur un autre, la répétition se dissipe ou se condense la situation constitue sur sa facture dans l’autre unique,. Justement une hallucination la notion de milieu auto-imposée n’est pas unitaire  d'une musicalité morte mais : ce n’est pas seulement essentielle, le vivant qui passe constamment d’un milieu un sens unique, à un autre, un sur place ce sont les milieux verticalisant, qui passent l’un dans l’autre, un enracinement essentiellement dans l'os, communiquants. Les milieux sont ouverts dans l'appui, dans le chaos, dans la structure. qui les menace d’épuisement ou d’intrusion. Mais C'est à cette forme la riposte sans impulse des milieux au chaos, et c’est sans nuance que le rythme le système auditif, visuel et vagal va se référer.. Ce qu’il y a de commun au chaos et au rythme, c’est Un modèle de strate l’entre-deux, entre deux milieux, rythme-chaos ou chaosmos : « Entre la nuit  et le jour, entre ce qui est construit et ce qui pousse naturellement, entre les mutations de l’inorganique s'enregistrant à l’organique, en 4 coups de la plante à l’animal, faisant autorité, de l’animal à l’espèce humaine se multipliant sans question,, sans que cette série ce n'est plus un son, soit une progression… » c'est de l'impact, C’est dans cet entre-deux c'est l'anti-phrase, que le chaos devient l'anti-texte en deçà du rythme, signe. non pas nécessairement, Une énergie mais a une chance puissante et radicale, de le devenir. un flux, Le chaos qui à ceci de fondamental qu'il s'inscrit et n’est pas le contraire du rythme, c’est plutôt le milieu qu'il se mémorise, de tous les milieux. Il y a comme un apprentissage du rythme dès qu’il y a passage transcodé d’un battement qui dénoue l'équation du milieu à un autre vertige, et sa communication marche vers le désir de milieux, coordination de mort d’espaces-temps hétérogènes. Le tarissement, la mort, au moins l’intrusion prennent momentanément des rythmes..

De la ritournelle, Gilles Deleuze, Félix Guattari, source : Mille Plateaux
Ritournelle degré zéro, Benoît Travers